Tigre Ecozonia
Canidae | Nyctereutes procyonoïdes

Chien viverrin

Retour aux animaux

Le Chien Viverrin (Nyctereutes procyonoïdes) a souvent été chassé pour sa fourrure. Introduit par l'Homme en Europe, il a colonisé d’autres milieux et se reproduit rapidement.

Catactéristiques

Chien viverrin Statut UICN

EX Eteinte au niveau mondial RE Disparue au niveau régional CR En danger critique EN En danger VU Vulnérable NT Quasi menacé LC Préoccupation mineure
x
Description

Le leucisme

Le leucisme est une particularité génétique issue d'un gène récessif engendrant une couleur blanche des téguments. Le leucisme est provoqué par un déficit de cellules pigmentaires mais les yeux sont normalement pigmentés contrairement à l’albinisme.

Les animaux leuciques ne sont pas plus sensibles au soleil. Au contraire, ils y seraient même légèrement plus résistants : la couleur blanche ayant un albédo élevé, elle protège davantage de la chaleur et renvoie la lumière du soleil ainsi que les rayons UV. Néanmoins, dans la nature, les animaux blancs sont plus exposés aux prédateurs et désavantagés en terme de camouflage.

Conservation

Une espèce devenue envahissante

Dans les années 30, la fabrication de vêtements en fourrure de chien viverrin explose et son intérêt économique aussi. De nombreuses fermes d'élevage voient le jour dans l'ex-URSS. Or, quelques années plus tard, la demande chute et plusieurs relâchés des animaux ont lieu.

À la suite de ces nombreuses introductions, le chien viverrin s’est rapidement répandu dans plusieurs pays européens jusqu’en France où il est aujourd’hui considéré comme « espèce exotique envahissante » car cette espèce constitue une menace pour la faune locale. En effet, l'espèce aurait doublée son aire de répartition mondiale en 50 ans !

Localisez votre animal préféré

Localisez votre animal préféré

Visualisez Chien viverrin sur le plan intéractif d’EcoZonia. Découvrez également où se situent les autres espèces et les infos pratiques. Voir le sur plan icone fleche blanche